Vous êtes ici

EN ROUTE POUR PARIS, AU FORUM GENERATION EGALITE Des organisations de la société civile remettent au gouvernement togolais leurs engagements

Dans le cadre de la campagne Génération Egalité prévue pour célébrer les 25 ans de Béjing et en prélude à la tenue du Forum Génération Egalité qui s’ouvre à Paris, le 30 juin 2021, 25 organisations de la Société Civile togolaise ont remis officiellement leurs engagements le 29 juin 2021 au gouvernement. C’était au cours d’une cérémonie officielle présidée par la Ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Mme Adjovi Lonlonyo APEDOG – ANAKOMA à l’Auditorium de l’Université de Lomé en présence de l’Ambassadrice de France au Togo, S.E. Madame Jocelyne CABALLERO, du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, Damien MAMA, de la Représentante Résidente de UNFPA au Togo, de la Directrice Pays de Plan International Togo, partenaire de cette campagne, des chefs d’agence du SNU, des partenaires techniques et financiers, des représentants de la société, de professionnels des médias et de jeunes filles et garçons fortement mobilisés pour la cause.

Des filles issues des 6 régions du pays ont porté les engagements des Organisations de la Société Civiles au gouvernement togolais. Il s’agit à travers cette remise symbolique, de porter haut les voix des filles et femmes du Togo et des cinq (5) autres pays parties (Bénin, Burkina – Faso, Guinée, Ghana, Libéria) à cette campagne qui promeut l’égalité des sexes et l’autonomie corporelle dans le cadre du Forum de Paris prévue du 30 juin au 2 juillet 2021.

La transmission de ces engagements est la résultante d’un processus qui a pris en compte les recommandations des jeunes filles et jeunes garçons lors de diverses consultations tant virtuelles que physiques, entre les filles elles – mêmes et entre les filles et les femmes influentes d’autre part. Cet exercice d’analyse du chemin parcouru depuis Béjing, aura pour aboutissement, l’élaboration d’un plan d’actions et sa mise en œuvre à travers une série d'actions concrètes, ambitieuses et transformatrices pour réaliser des progrès immédiats et irréversibles en faveur de l'égalité hommes-femmes.

« La remise officielle aujourd’hui de ces engagements issus de ce processus aux autorités togolaises constitue un signal fort d’implication de toutes les parties prenantes à cette campagne mondiale en faveur  de l’égalité genre. La jeunesse féminine africaine ne peut être absente à ce rendez-vous, elle doit s’impliquer activement dans l’élaboration de l’agenda de Beijing +25 en vue de contribuer activement à la lutte pour l’éradication des obstacles à la réalisation de l’Egalité entre les hommes et les femmes, les filles et les garçons en Afrique » a fait comprendre Josiane YAGUIBOU, Représentante Résidente de l’UNFPA au Togo.

Pour les Nations Unies et ses partenaires, il faut dorénavant accélérer les progrès en matière d’égalité entre les femmes et les hommes d’ici 2030. Et déjà le Togo a montré la voie à suivre en mobilisant les 1000 voix africaines de cinq autres pays de (Bénin, Burkina, Ghana, Guinée Conakry et Libéria) pour Paris. Au titre des grandes réalisations, il compte des consultations de 1000 jeunes filles dans les 6 pays, le lancement de la plateforme  virtuelle 1000 grils.org suivi des dialogues intergénérationnels entre les filles et les femmes influentes.

 « Chères sœurs, chères filles, chers hommes engagés pour la cause féministe, soyons convaincus que cet excellent travail abattu va à coup sûr peser lourd dans les avancées vers l’égalité de genre. Les engagements de la société civile togolaise qui seront remis aux autorités togolaises sont le symbole de cet effort collectif, de la ferme volonté de l’ensemble des acteurs engagés pour la promotion de l’égalité de genre au Togo et en Afrique à agir pour, contribuer à un monde de plus en juste et plus égalitaire. » a rappelé Awa Faly BA, Directrice Pays de Plan International Togo, partenaire de cette campagne aux côtés de UNFPA Togo.

 

L’Ambassadrice de France, S.E. Mme Jocelyne CABALLERO, en dressant un bilan mitigé des 25 ans après Béjing, rappelle que « la France a choisi de faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une de ses grandes priorités, nationales et internationales en faisant le choix ces dernières années d’une diplomatie résolument féministe. »

 « Je voudrais d’entrée de jeu affirmer haut et fort que mon pays le Togo est engagé de plein pied dans le processus Beijing@25 visant à mesurer le chemin parcouru depuis cette 4e Conférence Mondiale sur les Femmes. Il s’agissait pour le Togo, de faire siennes toutes les insuffisances et inégalités persistantes, puis arriver à faire entendre la voix de ses femmes et filles sur la problématique Génération Egalité. » a réaffirmé Mme Adjovi Lonlongno Apedo-Anakoma, Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation.

Rappelons que le Forum Génération Egalité est une initiative mondiale qui fait appel à des engagements forts qui placent l’égalité des sexes au centre de la campagne « Reconstruire de façon égale après COVID-19 » et contribuent à un changement significatif et durable pour les générations à venir. Il contribue  à générer des progrès mesurables vers l’égalité des genres au cours de la décennie d’action de l’ONU qui vise à atteindre  les Objectifs du Développement durable  et notamment l’objectif 5 « Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et filles. »