Vous êtes ici

Déclaration de la Directrice exécutive de l’UNFPA, le Dr. Natalia Kanem : Les femmes, les filles et les agents de santé ne doivent pas être négligés dans le plan global de réponse au COVID-19

Chaque jour, l’ampleur de la crise liée à la pandémie de COVID-19 et ses conséquences deviennent de plus en plus évidentes et alarmantes. L’UNFPA, l’organisme des Nations Unies chargé des questions de santé sexuelle et reproductive, manifeste son soutien à tous ceux qui luttent contre le nouveau coronavirus : du personnel médical aux bénévoles qui s’occupent courageusement des malades, sans oublier les chauffeurs de bus et les travailleurs sociaux qui se sont retrouvés, bien malgré eux, en première ligne. Nous adressons également nos condoléances au nombre croissant de familles qui ont perdu un être cher au cours de cette crise sanitaire, la plus grave que le monde ait connue ces cent dernières années.

La pandémie de COVID-19 met la communauté internationale à l’épreuve. Pourtant, le travail de l’UNFPA, en collaboration avec les gouvernements, les partenaires, les agences des Nations unies et les donateurs, se poursuit et prend de l’ampleur. Nous avons élaboré des plans visant à garantir la continuité de nos activités à tous les niveaux ; notre engagement en faveur des populations les plus vulnérables et les plus isolées est plus fort que jamais.

À l’image de nombreuses crises, cette pandémie a gravement perturbé l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive fondamentaux. Elle a également entravé la capacité des autorités à répondre à la violence sexiste, à un moment où les femmes et les filles en ont le plus besoin.

L’UNFPA travaille avec les gouvernements et ses partenaires pour donner la priorité aux besoins particuliers des femmes et des filles, conformément à nos objectifs visant à mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale, à mettre fin aux décès maternels évitables et à mettre fin à la violence sexiste et aux pratiques néfastes avant l’année 2030.

Nous avons lancé un appel aux dons afin de financer notre lutte contre la COVID-19. Cette lutte s’articule autour des pays dont les systèmes de santé publique et d’assistance sociale sont faibles, notamment les pays en situation précaire faisant face à une urgence humanitaire. Nous estimons actuellement le coût de notre engagement à hauteur de 187,5 millions de dollars américains. Les efforts de l’UNFPA se concentreront sur le renforcement des systèmes de santé, l’achat et la livraison de fournitures essentielles visant à protéger les agents de santé, la garantie de l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive et de lutte contre la violence sexiste, ainsi que la promotion de l’engagement communautaire et de la communication sur les risques.

L’heure est à la solidarité, à la détermination et à l’altruisme. Nous ne devons pas oublier que de nombreuses personnes, auxquelles nous ne pensons pas immédiatement, sont exposées à un grand danger du fait des répercussions de cette crise.

Les femmes enceintes, qui ont besoin de soins prénatals, mais qui ne sont pas sûres de pouvoir se rendre à l’hôpital. Les femmes dans des relations abusives, confinées chez elles et craignant pour leur sécurité. Les dizaines de millions de personnes vivant dans des camps de réfugiés, qui comptent les jours avant que la pandémie ne les frappe, et pour qui la distanciation sociale n’est tout simplement pas une option. Les personnes âgées, dont beaucoup sont prises au piège de l’isolement, manquent d’interactions sociales et sont particulièrement vulnérables face à un tel virus.

L’UNFPA apporte un soutien matériel aux systèmes de santé touchés et protège les agents de santé et les sages-femmes. En Chine, en Iran et aux Philippines, par exemple, nous avons distribué des produits d’hygiène essentiels, entre autres articles, aux personnes les plus vulnérables, ainsi que des équipements de protection individuelle aux agents de santé. En Moldavie, nous avons lancé un tableau de bord en ligne visant à renforcer le système de santé en place ; il indique le nombre de cas recensés, ventilés par lieu, sexe, âge et état de grossesse.

Mais beaucoup reste à faire pour satisfaire les besoins les plus intimes, quoi qu’essentiels, des femmes et des filles partout dans le monde, tout en poursuivant notre lutte contre la COVID-19 au cours des mois à venir, qui promettent d’être difficiles.

L’UNFPA a récemment publié des documents d’orientation sur ce sujet. Ils sont accessibles sur le site de l’UNFPA, à l’adresse suivante : unfpa.org/fr/covid19.

Ce fléau mondial exige une réponse mondiale. Nous exhortons la communauté internationale à venir en aide à toutes les personnes touchées par la crise : tant celles qui sont atteintes du virus que celles qui sont prises au piège de l’isolement, privées des services dont elles ont désespérément besoin. Rejoignez-nous pour défendre la dignité et la santé des femmes et des filles au moment où elles ont le plus besoin.