Actualités

11 JUILLET : JOURNEE MONDIALE DE LA POPULATION LE GOUVERNEMENT TOGOLAIS ET LUNFPA l’ONT CELEBREE

14 July 2016

]n

 

Les manifestations marquant la journée mondiale de la population ont été officiellement lancées le lundi 11 juillet au Centre Communautaire de Bè à Lomé. La cérémonie officielle de lancement a été coprésidée par Koffi Fidèle Kparaki (Représentant du Ministre de la Planification et du Développement) et le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), M. Saturnin Epié en présence du Coordonnateur par intérim du Système des Nations Unies, Dr Lucile IMBOUA et de la Directrice des Etudes de  population, Mme Victorine Womitso-Badohoun.

Représentants du corps diplomatique, y compris les chefs d’organismes internationaux, du Système des Nations Unies, Directeurs généraux et centraux, chefs traditionnels, responsables religieux, responsable d’OSC, adolescentes et jeunes ont fait le déplacement pour prendre part à cette cérémonie.

Placée sous le thème, "Investir dans les adolescentes", la présente édition a vu une forte mobilisation des adolescentes. Par cette journée, la communauté internationale interpelle les gouvernants et acteurs à se mobiliser en faveur des adolescentes et à s’investir davantage dans leur éducation, la protection et la promotion de leurs droits, y compris le droit à la santé sexuelle et de reproduction.

Pour M. Epié, Représentant de l’UNFPA, en choisissant ce thème, « l’UNFPA a voulu rappeler aux gouvernements, aux leaders communautaires, aux parents et aux enseignants, l’impérieuse nécessité de tout mettre en œuvre pour que les adolescentes soient à l’abri de toute vulnérabilité et reçoivent l’appui nécessaire qui leur permette de s’épanouir et de contribuer au développement de leurs pays. Les mariages forcés, les grossesses précoces, les mutilations génitales féminines, les agressions sexuelles et autres violences faites aux filles continuent d’hypothéquer les chances de développement de nombreux pays. Cette situation nous rappelle qu’il faut davantage de politique et programmes favorables à la protection des droits de la jeune fille, notamment le droit à la santé y compris la santé sexuelle et de la reproduction, le droit à l’éducation  et le droit à l’autonomisation en vue d’un travail décent »a t – il précisé.

En 2015, à travers le monde, une fille sur cinq est privée de l’école et une sur trois est mariée avant l’âge de 18 ans. Environ 20.000 filles âgées de 15 à 19 ans donnent naissance chaque jour dans les pays en voie de développement. Il est nécessaire d’investir dans les jeunes et notamment dans les adolescentes par des actions qui les rendent autonomes et leur permettent de vivre dans la dignité et d’entrevoir un avenir meilleur comme leurs homologues de sexe masculin.

Pour M. Kparaki, représentant le Ministre de la Planification du Développement, le thème de cette année constitue « une véritable sonnette d’alarme, un rappel urgent à une prise de conscience collective pour une plus grande mobilisation des différents acteurs au plan national, régional et international en vue de placer les adolescentes au cœur de nos différentes interventions de développement leur permettant ainsi, de réaliser leur pleine potentialité sociale et reproductive car les adolescentes togolaises, vivent des situations marquées par de nombreuses privations, des besoins non satisfaits surtout dans le domaine de la santé reproductive. » a t – il souligné.

Notons qu’ à l’occasion de cette célébration, l’UNFPA, à travers ses ONG partenaires, a offert gratuitement des services de dépistage au IST/VIH, de planification familiale dans les centres conviviaux et d’écoute des jeunes à Bè, Adidogomé, Sagbado, Assahoun, Tsévié, Tabligbo, Mango et Dapaong.

Rappelons que l’UNFPA est l’agence des Nations Unies qui œuvre pour des possibilités d’une vie sexuelle et reproductive saine en faveur des plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes. Elle travaille à l’accélération de l’accès universel à la santé sexuelle et de la reproduction, notamment par la planification familiale volontaire et la maternité sans risque.

Créée en 1967, le Fonds des Nations Unies pour la Population est implanté au Togo depuis 1972.