Actualités

UNFPA TOGO APPORTE L’INFORMATION AUX ETUDIANTS EN JOURNALISME

23 mars 2016

Les questions de santé sexuelle et de la reproduction des adolescents et jeunes au centre d’une journée culturelle à l’Ecole Supérieure des Techniques et Arts de la Communication (ESTAC)

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) était le 18 mars 2016 aux côtés des étudiants de l’Ecole Supérieure des Techniques et Arts de la Communication (ESTAC) pour échanger sur les questions de santé sexuelle et de la reproduction des adolescents et jeunes. C’était au cours de la célébration de sa première journée culturelle.

Etudiants, enseignants, anciens étudiants, professionnels des média et invités ont pris part à cette journée centrée sur la santé de la reproduction des adolescents et jeunes et les contributions que les journalistes et étudiants en journalisme peuvent apporter pour une meilleure compréhension et appropriation de cette thématique. La conférence a été conjointement animée par une équipe de l’UNFPA Togo composée de Dr André YEBADOKPO, Coordonnateur de la Santé de la Reproduction (SR) et Mme Rita GBODUI, chargée de communication.

Un état des lieux de la situation dans le monde et plus spécifiquement au Togo a été fait et le mandat de l’agence présenté en rapport avec le nouvel agenda de Développement Durable. L’orateur est revenu plus en détail sur les différentes actions menées par le gouvernement togolais avec l’appui de l’UNFPA à savoir la mise en place des centres de jeunes, des infirmeries scolaires et leur réhabilitation, les offres de services intégrés aux jeunes des milieux périurbains et ruraux. La dernière partie de cette présentation  s’est appesantie sur les contributions que les journalistes déjà en fonction et ceux en devenir peuvent apporter à une meilleure compréhension et appropriation de cette thématique.

Le débat très riche et animé, a connu la participation des enseignants et des étudiants. Il a porté entre autres sur les questions d’accès à l’information, le dépistage et la connaissance du statut sérologique, les grossesses précoces et non désirées avec notamment les avortements clandestins, la planification familiale chez les jeunes, le rôle de l’agence dans la réduction de la mortalité maternelle et la nécessité pour elle de communiquer davantage sur ces interventions à l’endroit des adolescents et jeunes. Dans leurs différentes interventions, les enseignants et étudiants se sont félicités de l’accompagnement de l’UNFPA et surtout de la pertinence du thème choisi.

Avant les présentations, M. Amévi DABLA, membre du conseil d’administration de l’Ecole, a fait une brève historique de ce centre de formation qui après 13 ans de vie, a vu passer des étudiants devenus de grands professionnels dans des structures de la place et à l’international.

La conférence a été meublée par différentes prestations culturelles notamment la prestation de la chorale, la diffusion d’émissions et journaux radiodiffusés, un défilé de mode, une déclamation de poèmes, une représentation théâtrale qui a mis l’accent sur les difficultés des femmes à concilier le métier de journalisme et le rôle de femme. Une manière pour étudiants de cette école de réveiller les talents qui sommeillent en eux.