Dispatch

L’association des confessions religieuses pour la sante et le developpement portee sur les fonds baptismaux

5 October 2016

L’Association des Confessions religieuses pour la santé et le développement (ACR/SD) a été portée sur les fonds baptismaux le jeudi 29 septembre 2016 à l’hôtel EDA OBA de Lomé par le gouvernement togolais avec l’appui technique et financier de l’UNFPA et de Agir PF. L’objectif est d’amener les leaders religieux (Catholiques, Protestants, Musulmans) de l’ensemble du pays, à se regrouper pour promouvoir la santé en l’occurrence la procréation responsable et le développement par le plaidoyer et la sensibilisation de leurs fidèles et de leurs communautés. La cérémonie d’installation de ladite Association a été présidée par Dr. Potougnima, TCHAMDJA Conseiller technique du Ministre de la santé et de la protection sociale représentant sonMinistre en présence du Représentant Résident de UNFPA Togo, M. Saturnin Epié, du Conseiller Régional, Dr. Martin LAOUROU, représentant le Directeur Pays de Agir PF. L’Association est dirigée par un bureau mise en place  de neuf (9) membres élu pour un mandat de 3 ans. Il est présidé par le Professeur Sopho B. BOUKARI

Au Togo, des indicateurs de santé de la reproduction sont  assez préoccupant. Selon l’enquête EDST III la mortalité maternelle est de 401 pour 100.000 naissantes vivantes, la mortalité néonatale, 27 pour 1 000 naissantes vivantes, la mortalité infantile est de 89 pour 1 000 naissantes vivantes, la prévalence de la contraception moderne, 17%, l’indice Synthétique de Fécondité est de 4,8 enfants par femme et les besoins non satisfaits en matière de Planification Familiale (PF) sont de 34%.

Dans le souci d’améliorer l’offre des services de PF et les indicateurs sanitaires y afférant, le Togo s’est activement engagé dans le processus de repositionnement de la planification familiale.

Une soixantaine de participants du Ministère de la Santé et de la Protection Sociale, des partenaires techniques et financiers, de la Société Civile et des délégations des différentes confessions religieuses ont pris part à la mise en place de cette Association.

Cette mise en place s’inscrit dans une dynamique internationale qui a vu la participation du pays en octobre 2015, à une rencontre sur le rôle des religieux dans la promotion de la PF. En février 2011, le pays a participé à à la conférence sur «Population, planification familiale et développement : l’urgence d’agir» tenue à Ouagadougou. Ainsi, A la suite de cette conférence, le Togo a développé, à travers un processus participatif et inclusif, un plan d’action pour le repositionnement de la planification familiale qui fait une large plage à l’implication des leaders religieux dans la promotion de la PF. Depuis 2011, environ 600 responsables (politiques, administratives et religieux) de certaines localités du pays (Lomé, Blitta, Haho, Kloto, Ogou, Anié, Tchamba, Assoli, Kozah, Tone, Cinkassé) ont été initiés au plaidoyer en vue de la promotion de l’espacement des naissances. Ces responsables contribueront ainsi à l’amélioration de l’environnement socio culturel de la Planification Familiale dans leurs localités respectives à travers des séances de sensibilisation.

Dans son allocution lors de la cérémonie officielle d’installation, le président élu, le Profeseur Sopho B. BOUKARI,  a remercié Dieu pour avoir permis la mise en place de cette association puis a précisé qu’elle sera guidée par cinq valeurs majeures notamment le respect mutuel, la dignité, l’intégrité, la fraternité et le consensus. Il a mis l’accent sur le plaidoyer et le développement du partenariat qui, pour lui constitueront le fer de lance de cette nouvelle association. Le Représentant de l’UNFPA /Togo, M. Saturnin Epié tout en se félicitant de l’aboutissement heureux de ce processus commencé depuis près d’une décennie, a salué la mise en place de cette association en soulignant que « le partenariat avec les confessions religieuses ne peut être que bénéfique et porteur de réels espoirs pour des résultats plus probants sur ce chantier ardu mais exaltant où nous sommes tous engagés. ». Il est revenu sur le rôle crucial que jouent les leaders religieux dans la dynamique de changement de comportement des populations et les stratégies que la nouvelle association devra développer pour contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile. M. Epié a pour finir, réitéré la disponibilité de son agence à accompagner cette association dans la mise en œuvre de son plan d’action.

La naissance d’une telle association constitue une chance réelle pour surmonter certaines résistances imputées à tort à la religion et permettre aux fidèles de jouir de leurs droits en santé sexuelle et de la reproduction en toute légitimité.

Ses démembrements régionaux ont été également mis en place dans les cinq régions.

Avant la mise en place de cette Association, les délégués des différentes régions et confessions religieuses, ont eu à étudier les textes devant la régir, analysé les outils de plaidoyer, élaboré un plan d’action national pour la durée de leur mandat.